Route de la soie en Chine

La soie chinoise est une monnaie d’échange. La soie de chine n’avait pas de rivale au monde,tellement demandée non seulement en tant que superbe étoffe de luxe mais aussi en tant que valeur échangeable. Avec la soie la Chine obtenait tout ce qu’elle voulait de ses voisins nomades.

route soie chineEsclave et Prisonniers, une monnaie d’échange

Lors de guerres, les prisonniers de guerre et les populations civiles réduites en esclavage étaient souvent déportés loin de leur pays. Des foulards pour hommes et femmesOn pouvait aussi les acheter dans les marchés d’esclaves et c’est aussi par ces populations immigrés malgrès eux qu’on commencé à naître des mélanges de savoirs ainsi que la transmission de certaines religions, des arts et les savoir faire unique de certains artisans, de danseurs ou d’artistes dans le domaine par exemple du textile ou de la métallurgie. Les prisonniers et les esclaves lorsqu’ils ont recouvert leur liberté ont commencé à monnayer par ailleurs leur savoir et leur savoirs faire pour faire évoluer les peuple ou à leur retour eux ils ont enfin rapporté de nouvelles cultures.

Qui étaient les marchands?

La classe sociale des marchands de la route de la soie n’était pas très considérée, ni riche ni particulièrement respectée, cependant ce sont tous ces marchands voyageurs qui ont ramené un grand nombre de savoir et de connaissances géographiques et politiques, des souvenirs, des légendes sur les usages de nouveaux savoir, des techniques et de nouvelles croyances. Ils ont parfois assumé des rôle diplomatiques et parmi au de retracer l’histoire de nos peuple et de créer une cohésion grâce aux échanges commerciaux indispensables au développement des peuples. L’histoire de la route de la soie est donc celle de la naissance du commerce international, celle d’un axe où se mariaient les cultures, où s’échangeait, où se volaient les technologies, où se mêlaient les religions.