Fabrication de la fibre au fil de Coton

La fibre de coton connaît une production importante à l’échelle mondiale, notamment depuis le début du XIXe siècle. Elle est très utilisée dans l’industrie textile, mais aussi par les créateurs de vêtements de mode et d’écharpe en coton. Par quels procédés élabore-t-on la fibre de coton ?

Les procédés de fabrication du coton

Après 120 jours de croissance et dans le total respect des normes pour la culture du coton, les fleurs apparaissent et se fanent quelques jours après Des foulards pour hommes et femmes. Des capsules intégrant des graines prennent alors la place des fleurs. Ces capsules sont récoltées une fois mûres. Pour le traitement en usine, les capsules passent dans une « égreneuse mécanique ». Cette machine sépare les fibres de coton des autres éléments non indispensables comme les feuilles et les graines. Les fibres font l’objet d’un premier battage.Cela permet l’élimination des poussières et autres impuretés. Ils sont ensuite assemblés en « balles ». Les balles sont défaites. Les fibres font l’objet d’un nettoyage dans une autre machine. Lors de cette étape, les fibres sont assemblées jusqu’à obtenir une forme de nappe. S’ensuit alors le cardage. Ce processus consiste en la séparation de toutes les fibres et en leur transformation en rubans de carde. Vient ensuite le peignage des rubans obtenus. Cette opération s’annonce toutefois facultative.

Affinage de la fibre

Les rubans de carde subissent un procédé d’affinage. Plus précisément, les fibres font l’objet d’un étirement dans une machine appelée « étireuse ». Les fils sont ensuite tressés et rendus très fins selon un procédé de torsion très précis avec des bobines de toute taille. Le degré de torsion dépend d’ailleurs usage prévu pour chaque fibre de coton. Les fils font enfin l’objet de teinture ou de blanchissement. Pour une meilleure présentation, les fibres déjà traitées sont enroulées sur des bobines.