Culture du ver à soie venu de Chine

La soie thaïlandaise produite par les vers à soie Bombyx mûrier qui se nourrissent exclusivement de feuilles de mûrier, l’entretien de la soie demande beaucoup de précaution.

culture ver soieLa sériciculture

La sériciculture cela consiste en l’élevage des vers à soie pour obtenir la plus belle fibre de soie qui servira ensuite à la confection d’un ensemble d’accessoire mode femme et homme dans cette matière. La soie est avant tout une fibre, ce textile est produit par la chenille que l’on nomme plus communément le ver à soie. Des foulards pour hommes et femmes

 

Technique de fabrication

On appelle la technique de fabrication de cette matière première la sériciculture. C’est en quelques sorte l’élevage des ver selon une technique particulière qui consiste à faire naître les œuf dans une faon particulier et de nourrir les ver d’une certaine façon pour qu’ils obtiennent un certain poids et réalise ensuite ce que l’on appelle les mues qui sont multiples. Par ces mues, le ver va donner ce qui seront les fils de soie. Il ne faut surtout pas que le ver devienne papillon car il prendrait à ce moment le risque de casser son cocon qui est utilisé pour réaliser les fils de soie puis les jolis foulards et carré en soie.

culture ver a soie

Cocon du ver à soie

Le cocon d’un ver est blanc mais cela peut dépendre de la race de vers et de la qualité de l’élevage aussi. Les techniques de fabrication de la soie sont ancestrales et encore utilisées par nos artisans qui tissent leur écharpe mode femme en soie à partir de grands métiers à tisser en bois. La technique de la sériciculture a été inventée par le chinois, c’est par la route de la soie que ce savoir faire bien que gardé secret durant deux siècle a fini par arriver déjà au Japon puis en Inde et encore bien plus tard en Occident. Les savoirs faire asiatique restent les meilleurs, le climat et les techniques affinées au fils des siècles ne sont pas comparables.