Ver à soie bombyx du mûrier

Un foulard soie naturelle ou sauvage et tissé à partir d’une fibre naturelle est issue du cocon produit par la chenille du bombyx du mûrier. On le trouvait, à l’origine, dans les pays où poussait le mûrier blanc, soit en Chine, en Inde ou en Perse. La technique de sériciculture permettant de produire la soie date de 2500 avant J.-C, et vient de Chine. Le secret de cette technique a été jalousement gardé jusqu’en 560. Puis, on en commença la production en Europe, et en France vers le XIIIe siècle.

ver a soieQui est le ver à soie ?

Le ver a soie est la chenille d’un papillon de nuit d’Extrême-Orient, dont le nom scientifique est bombyx mori, ou bombyx du mûrier. Des foulards pour hommes et femmes Cette chenille est utilisée depuis 2500 ans pour produire la soie, et tous les produit en découlant comme les écharpes en soie foulard en soie, et tous les autre produit en soie. Cependant il est bon de savoir qu’il existent d’autre insecte séricigène, comme les araignée.
Histoire du ver à soie. C’est en chine que commence au tout début l’élevage des vers à soie pour réaliser de joli tissu et vêtements. On peut vraiment dire que ce ver n’est pas un insecte pas comme les autres. Le ver à soie n’est pas un ver, mais c’est une chenille. Le ver à soie est singulier, c’est un insecte qui possède une courte vie d’environ 6 semaines. Saque pendant ce cour temps il va muer et changer de peau 4 fois.

Les mues du ver à soie

Le ver à soi mue déjà à 4 jours, puis au 11eme, 17eme et 25eme jour. Pendant la dernière semaine il mange plus que pendant les semaines précédentes réunies. Suite à ces quatre mues devient adulte et il arrête de manger et de dormir.

Ver soie bombyx du murier

Que mange le ver à soie?

On l’appelle le ver à soie, le bombyx du mûrier c’est un papillon car lorsqu’il est chenille, il se nourrit essentiellement des feuilles du mûrier. Il se régale de feuilles de mûrier qui lui permet de réaliser son cocon. Il se contorsionne et bave de la soie pour fabriquer son cocon et s’y enfermer. Pour faire son cocon il aura tissé de 700 à 1500 mètres d’un fil sans brisures. La femme mange beaucoup et se gave de feuilles de mûrier. Dans l’espace d’un mois, cette chenille mue quatre fois, pour atteindre son évolution maximum, de 8 à 10 cm. Ensuite c’est le passage du vers à la chrysalide. Puis, elle s’arrête de manger et cherche un endroit pour filer son cocon, dans lequel elle se transformera en chrysalide et devenir papillon 15 jours plus tard. Attention le ver à soi a des ennemi qui peuvent lui nuire. Il a comme ennemis, les oiseaux, les rats et les fourmi.