Les qualités d’un foulard en soie de luxe

Partez à la découvert de la soie, des foulard soie de luxe et de la qualité de ce textile. L’histoire de ce textile de luxe qu’est la soie remonte à l’an 2700 avant J.-C.

La légende de la soie

 

On raconte que c’est l’épouse fille de l’empereur chinois Haong Ti, la princesse chinoise Xi Ling Shi qui en aurait fait la découverte par hasard. Le fil précieux lui aurait apparu d’un cocon tombé d’un arbre… Elle aurait en effet remarqué de petits vers filaient un bien joli filament, et qu’en l’assemblant, le résultat obtenu était à la fois agréable au toucher et d’une rare beauté. C’est ainsi qu’elle fut découverte. Suite à cette fabuleuse découverte, la princesse chinoise ouvrit le chemin de l’élevage des vers que l’on domestiqua en Chine pendant près de trois siècles secrètement.

foulard soie luxe qualite

Histoire du foulard de luxe

Les siècles suivants la fabrication de la soie attira les convoitises et le secret se propagea un peu partout dans le monde, jsuqu’à devenir aujourd’hui l’un des tissus les plus précieux. Des foulards pour hommes et femmesL’industrie du luxe s’en servit pour confectionner toutes sortes de vêtements, draps et foulards destinés aux personnes les plus aisées. Bien que la soie se soit remarquablement démocratisée et ne s’adresse plus seulement aux personnes très riches, sa fabrication minutieuse et la qualité de ses fibres en font un textile de luxe encore aujourd’hui. Les étoffes de soie sont toujours un symbole de raffinement.

Les différentes qualités

La soie est à l’heure actuelle certainement le tissu le plus convoité et les soieries se sont multipliées un peu partout dans le monde. Il existe d’ailleurs de la soie artificielle, un tissu semblable à la  naturelle mais moins cher. Il existe néanmoins des méthodes afin de les différencier et savoir s’il s’agit de soie véritable ou non. La principale consiste à brûler les fils du tissu. En effet, il arrive que l’on mélange la soie véritable à la viscose ou au polyester sans que le consommateur ne s’en aperçoive…