Soie Laotienne du Laos – Tissage des tissus et artisanat

Ce n’est pas toujours aisé de donner une période précise pour la découverte de la soie et la pratique de la soie en Asie et particulièrement au Laos, ce que l’on sait grâce à des écrit c’est que son utilisation remonte à 4 500 ans environ.

soie laotienne du laosHistoire du fil de soie

La soie est un fil sécrété par le ver qui est une chenille de papillon que l’on nomme le bombyx du mûrier, il y a aussi certains type de soie sauvage sont aussi réalisées grâce à un gil de soie réalisé par le biais d’insectes de race différente. Des foulards pour hommes et femmesLa légende veut que ce soit une princesse chinoise du nom de Xi Linshi qui la première aurait dévidé un fil à partir d’un cocon tombé dans sa tasse de thé. la sériciculture assure l’essentiel de la production dans le monde entier, mais c’est au Laos qu’elle se distingue de nos jours par un travail unique et qualitatif qui permet de réaliser des foulard , vêtements et accessoire de décoration ou d’ameublement unique, une étoffe, tissu unique à la douceur inégalable.

la soie laotienne

Au Laos, la qualité des techniques des techniques artisanales n’est plus à faire, l’artisanat et les méthodes de tissages de traditionnelles ont peu changées et le savoir faire n’a cesse de permet de produire des soies de qualité de plus en plumes belles. L’élevage des vers à soie est une production de petite importance mais de grande qualité. Le tissage de la soie se fait sur d’anciens métiers à tisser traditionnels dans de petits ateliers. La sériciculture au Laos est réputée, les ateliers de tissages sont nombreux à Vientiane ou Luang prabang. Le pays est reconnu pour ses soies sauvage et sa fabrication manuelle et artisanale, un artisanat en petite filière de production. Il faut savoir qu’une femme tisserande réalise seulement un à deux mètre par jour et on peut compter une semaine pour des motifs plus complexe. Plus les motifs sont difficiles plus le temps est long et certaines écharpes de grand format sont réalisés en un mois. C’est aussi cela le tissage traditionnel et manuel. La spécialité du Laos est la soie sauvage et naturelle, d’où sont aspect assez brute. Une soie beaucoup utilisée dans l’univers de la mode pour créer des accessoires, bandeaux de cheveux par exemple.

La soie du Laos

Au Laos, chaque famille développe sa propre technique et parfois ses propres motifs de décoration, son type d’artisanat spécifique à son ethnie et à sa famille d’artisan.

soie du laosLes étapes de fabrication de la soie naturelle du Laos

Il faut nourrir les vers à soie 4 fois par jour, avec des feuilles fraîches de mûrier blanc. Les vers à soie doivent manger sans discontinuité durant 1 mois et ils sont voraces.Ensuite ils seront disposés sur des piques entre lesquels ils pourront tisser leur cocon protecteur. Lorsque les vers sont en passe de percer le cocon, on les ébouillante puis on procède à l’extraction de la soie par des bains alcalins. Puis les fils de soie sont bouillis dans de l’eau pure pour obtenir la souplesse qui les caractérise. Plus l’opération est répétée plus la soie sera souple et fine. Il faut 5000 cocons pour faire 1 kilo de soie pour un processus qui dure 8 jours. Ensuite le travail à la main continue avec le filage, la teinture et le tissage. Pour réaliser une longue étole traditionnelle il faut compter un mois de travail !

Au Laos, La Mode est 100 % Bio

Que ce soit la soie naturelle ou sauvage ou tous les autres tissus tel que le coton, la mode au laos est plus naturelle que dans les autres pays d’Asie, elle est aussi 100% biologique. Les tissus proposés dans cette boutique sont 100% naturels et biologiques réalisés par les meilleurs artisanas d’Asie.Les tissages sont fait à la main avec des matériaux naturels.

Artisanat Fait Main

Au Laos, la sériciculture est entièrement artisanale, réalisée à l’ancienne selon des techniques ancestrales, comme le dévidage au rouet, la teinture et le filage sont faits manuellement par les femmes tisserand qui tissent manuellement 1 mètre par jour pour les motifs les plus simples, et quelques centimètres pour des motifs plus complexes d’un châle.

Artisanat du Laos, la soie

Le travail de la soie, un avenir pour les artisans Les artisans tisserand ont conservé leurs traditions en réalisant déjà pour leur vie quotidien les vêtements et accessoires de mode ou d’ameublement dont ils ont besoin pour leur vie quotidienne. La production et la vente de leur artisanat représente des possibilité d’avenir et de développement pour des familles entières. Des rêves d’avenir en préservant leur savoir faire et leur traditions.

artisanat laosLa sériciculture

La sériciculture demande beaucoup d’entretien et d’énergie, notamment de nourrir les voraces chenilles de vers à soie quelque 4 fois pas jour en feuilles fraîches. Le kilo de soie se négocie aux environs de 25 dollars au laos, ce qui permet la confection de pièces de tissus de soie abordables pour les laotiens.

Les types de tissage

Au laos, chaque région, chaque communauté artisanale, chaque village, chaque famille possède son style, son identité et réalise des motifs qui lui correspondent. Cela dépendant de leur inspiration et aussi de leur savoir faire ainsi que des métiers à tisser qu’ils possèdent.Tous ces élément sont spécifiques à l’ethnie ou à l’artisan par exemple les méthodes de dévidage et de moulage different chaque fois et cela donne des style soies différents mates ou brillantes des soies plus fines ou d’autre plus épaisses, des soies brillantes ou moins, des soies douces ou rugueuses.

La soie de Sam Neua

Cette partie du Laos qui se situe à la frontière avec le Vietnam est reconnue pour sa soie épaisse et vraiment très solide et robuste, ce sont des foulards mode fabuleux qui y sont réalisés.

La soie de Xieng Kouang

Cette partie du laos,la région de Xieng Kouang, est la région de la fameuse plaine des jarres au centre nord du pays, dans ce coins on trouve des soies plus fines, plus légères, et plus douces qu’ailleurs, c’est la savoir faire des maître tisserands de cette région unique du Laos.

La soie du laos se distingue des autre types de soie

En fait un foulard en soie du Laos possède un aspect plus brute, plus naturel et surtout moins lisse, plus rugeux plus authentique, de la matière à l’état brut. C’est cette caractéristique qui la distingue d’une soie chinoise ou indienne toute lisse et ce qui en fait une matière noble, vivante, et c’est aussi une soie 100% biologique.

La soie artisanale du Laos

La sériciculture fais partie de l’artisanat du laos c’est à dire en petite production du dévidage au rouet à la teinture en passant par le filage, toutes ces étapes de réalisation des écharpe et foulard en soie au laos sont réalisés encore à l amain et d’ailleurs, les artisans tisserand sont pour la plupart des femmes.

Combien un artisan tisserand tisse par jour?

Un tisserand formé tisse à la main environ 1 mètre / jour lorsque le travail est assez simple et le motif unique, ensuite lorsque les motifs deviennent plus difficile il faut compter quelques centimètres/ jour au plus

Vous retrouverez dans cette boutique , des écharpe mode en coton et en soie réalisés au laos par les meilleurs artisans du monde. Chaque pièce d’artisanat et unique et réalisée à la main selon un savoir faire singulier.